Les nerfs à fleur de peau

Les nerfs à fleur de peau

En ce moment, je suis fatiguée, agacée, sur les rotules: les nerfs à fleur de peau.
Est ce à cause de cette période plutôt désagréable due au Covid 19 ? Couvre feu à 18h et possible reconfinement ? Il est vrai que cela ne m’aide pas à me sentir bien dans mes baskets. Je me sens oppressée, prisonnière de mon quotidien de Maman au Foyer.
Vous allez me répondre que j’ai choisi de l’être et que maintenant il faut assumer et arrêter de se plaindre, qu’il y a des personnes dans des situations plus difficiles et dures que moi. Et c’est vrai, mais le danger à tout relativiser c’est bien de se sentir encore plus coupable de ne pas aller bien. C’est d’éviter de parler de son mal être par peur d’être incomprise, de saouler quelqu’un en se plaignant et de recevoir plus de jugements que d’aide éventuelle.

Alors oui j’avoue je ne suis pas au mieux de ma forme en ce moment. Je ne me sens pas motivée et j’aimerais parfois être ailleurs, sur une île tropicale, enfin seule et dans le calme. Il n’est pas question ici d’abandonner mes enfants mais plutôt d’un fantasme de tranquillité.
Ne plus avoir à penser aux rendez vous médicaux de mon fils, de sa future rentrée scolaire pas comme les autres en Septembre prochain ( nous allons devoir faire une demande d’Auxiliaire de Vie Scolaire) , des couches à changer, des repas à donner , et du vacarme ambiant: mélange de cris d’enfants déchainés et de jouets assourdissants etc….etc…
J’aime mes enfants, ils sont tout pour moi et je suis heureuse qu’ils soient là, je les ai voulu et je les assume. J’exprime juste mon épuisement de maman et j’espère qu’il sera compris et entendu.

Le simple fait de savoir que je vais devoir me lever et supporter encore une journée comme celle là me plombe le moral dès le matin. Alors, non, ce n’est pas de la feignantise simplement un beau ras le bol et une envie de changement.

J’aimerais pouvoir trouver un travail ou au moins reprendre une formation histoire de me sentir utile pour autre chose que mes enfants ou mon mari. J’aimerais retrouver une vie sociale, rencontrer de nouvelles personnes, échanger sur différents sujets. J’aimerais être un peu plus égoïste. Le mot peut être perçu comme péjoratif mais il faut parfois penser à soi afin de pouvoir gérer et être au mieux avec les autres, que ce soit nos enfants ou notre compagnon.
Je sais que le chemin va être long, car cela fait longtemps que je n’ai pas travaillé et donc mon employabilité laisse certainement à désirer surtout vu le contexte actuel de chômage lié à ce fichu virus qui nous pourri tous la vie. Mais je continue à chercher dès que j’ai un peu de temps libre devant moi (sieste des enfants). Je suis dans l’attente qu’ils aient une place en crèche afin de pouvoir consacrer plus de temps à cette recherche d’emploi et à mes projets personnels. Pour l’instant cela ne sera que de l’occasionnel, mais cela sera déjà un beau changement pour cette nouvelle année.
De plus, je pense que cela sera aussi positif pour eux car cela leur permettra de se socialiser auprès d’enfants de leur âge et d’adultes mais aussi de faire des activités différentes de la maison. Maëlle est encore très sauvage par rapport aux étrangers et Logan a besoin de découvrir la collectivité avant son entrée en maternelle.

Je pense que ma crise de nerf est passagère et qu’avec un peu de temps et de moments rien qu’à moi, je vais pouvoir m’en sortir. J’ai d’ailleurs pensé à voir un psychologue afin de travailler sur ma confiance et mon estime de moi. J’en avais déjà consulté un au début de ma première grossesse mais mes problèmes de santé ont fait que j’ai du arrêter cette thérapie qui me faisait du bien. J’avais en effet trouvé une psy de confiance avec qui j’étais à l’aise. Mon principal frein aujourd’hui pour reprendre cette thérapie est financier et l’autre est que je n’ai pas encore de mode de garde pour mes loulous.

Cela va certainement venir avec le temps cette année et je compte bien sur ces changements dans ma vie afin de me sentir mieux.
Le simple fait d’écrire ces articles, c’est déjà un plus pour moi, une façon de m’exprimer, d’extérioriser tout en faisant quelque chose que j’adore et qui me passionne. Et si grâce à tout cela je peux aider des mamans ou des papas dans la même situation que moi à se sentir moins seuls alors mon travail aura vraiment un sens.

Cet article est peut être un peu brouillon et décousu mais j’avais envie de m’exprimer sur mon mal être de façon naturelle et laisser aller le fil de mes pensées.

La semaine prochaine va être une semaine assez chargée pour moi (3 RDV médicaux pour Logan) et je ne sais donc pas si j’aurai le temps et l’énergie d’écrire des articles. Ne vous étonnez donc pas de mon absence temporaire sur ce blog. Je suis consciente qu’actuellement je ne suis pas très présente mais c’est pour revenir en force par la suite avec de nouvelles idées et d’inspiration qui j’espère vous plairont. Je n’essaye pas d’écrire des articles juste pour combler les blancs mais j’aimerais faire du contenu intéressant et de qualité.

Je vous remercie d’avoir pris le temps de lire ces mots et je vous dis à très bientôt,

Maria

2 commentaires sur « Les nerfs à fleur de peau »

  1. Courage maria 🙂quand on tombe dans la routine des journée Avec les enfants c’est épuisant et l’impression qu’on sert que a sa pour ma part je suis entre la peur de laisser mes enfants si je vais travailler et le bonheur de retrouver une vie sociale 🙂avec le confinement c’est pire car avant une fois par mois je sortais le samedi soir manger un bout et boire un verre avec mes copines et sa fessait un bien fou car on est maman mais femme aussi 🙂j’adore tes articles il sont tellement vrai 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Delphine, je suis contente que mes articles te plaisent et de savoir que je ne suis pas seule dans ce cas là. Je comprend tellement ce que tu ressens toi aussi . C’est vrai que c’est difficile de se détacher un peu de ses enfants afin de pouvoir avoir de nouveau une vie sociale et professionnelle. Accorder sa confiance en quelqu’un que l’on ne connait pas pour garder ses enfants ce n’est pas du tout facile je trouve. Ils sont nos plus grands trésors. Mais c’est également vrai que nous ne sommes pas que des mamans mais des femmes aussi. Là est toute la difficulté , de pouvoir concilier nos différents rôles en trouvant un certain équilibre. merci pour ton commentaire. Gros bisous à toi et à ta petite famille

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :