Je suis coupable

Je suis coupable de ne pas avoir pu garder mon premier enfant plus longtemps dans mon ventre

Je suis coupable de laisser mes enfants jouer seuls lorsque je fais le ménage à la maison

Je suis coupable que ma maison ne soit pas parfaitement propre et rangée alors que je ne travaille pas

Je suis coupable de ne pas avoir une vie professionnelle

Je suis coupable d’en avoir parfois marre et de vouloir disparaitre rien qu’un petit moment histoire d’avoir un peu de tranquillité

Je suis coupable de crier sur mes enfants quand je suis à bout et fatiguée

Je suis coupable d’envier certaines mamans qui semblent tout gérer à la perfection

Je suis coupable de ne pas supporter certains « conseils » plus ou moins bienveillants

Je suis coupable de rester souvent en jogging toute la journée car je ne vois pas l’intérêt de bien m’habiller si je ne sors pas

Je suis coupable de proposer des plats préparés à mes enfants lorsque je n’ai pas la motivation de cuisiner ou le temps.

Je suis coupable de grignoter entre les repas afin de m’apporter un peu de réconfort à certains moments

Je suis coupable de ne pas proposer tous les jours une activité à faire avec mes enfants

Je suis coupable de ne pas avoir envie de sortir du lit quand mes enfants nous réveille la nuit

Je suis coupable d’avoir envie d’un peu de temps rien qu’à moi et d’avoir du mal à le trouver

Je suis coupable de raler très souvent et me plaindre même si je sais que ce n’est pas constructif

Je suis coupable de ne pas savoir avec certitude ce que je vais devenir professionnellement

Je suis coupable d’aimer aller sur les réseaux sociaux

Je suis coupable de parfois pleurer de fatigue devant mes enfants

Je suis coupable de gâter mes enfants, « beaucoup trop » selon certains(es)

Je suis coupable de ne pas prendre soin de moi, de ne pas me maquiller plus souvent

Je suis coupable d’être jalouse de la relation entre mon fils et son père qui semble plus complice avec celui ci qu’avec moi

Je suis coupable d’avoir une relation « plus facile » avec ma fille

Je suis coupable de la très grande prématurité de mon fils, de ce qu’il a enduré par la suite et de ses problèmes actuels liés à cette prématurité.

Je suis coupable de me demander si mon fils m’aime vraiment

Je suis coupable d’être retombée enceinte 6 mois après la naissance prématurée de mon fils

Je suis coupable d’avoir voulu un peu inconsciemment cette nouvelle grossesse afin de faire le deuil de la précédente

Je suis coupable d’avoir de temps en temps envie que mes enfants aient déjà leur place en crèche afin de pouvoir me libérer un peu de temps

Je suis coupable de me sentir très souvent seule et parfois incomprise

Je suis coupable d’avoir pris un rendez vous Vendredi matin chez le coiffeur, afin d’avoir une tête descente pour Noël, pendant que le Papa gardera les enfants.

Je suis coupable d’être une mère complètement imparfaite et un peu folle

Je suis coupable d’aimer mes enfants plus que tout et d’en faire ma priorité. Malgré tous les aléas, ils sont mes rayons de soleil. Sans eux je ne suis plus rien.

Ces mots ce sont ceux que je ressens au fond de moi, cette culpabilité qui ne me quitte pas et qui revient très souvent me rendre visite dans des moments où je pensais qu’elle avait enfin disparu. Cette culpabilité beaucoup de mamans ou de papas la ressente quotidiennement. On se demande toujours si on a bien fait, on se dit qu’on aurait pu faire mieux. Et on se remet sans cesse en question. Quand on voit sur les réseaux, notamment sur Instagram ces parents parfaits, qui semblent vivre la parentalité sans aucun accros ni difficulté, c’est à nous donner des complexes à nous parents imparfaits mais vrais.

La parentalité est faite d’essais, de tâtonnements, d’échecs et cela en boucle. Ce qui marche avec un enfant ne va pas forcément marcher avec un autre, car chaque enfant est différent. On ne nait pas parent mais on le devient, grâce à nos enfants et chaque jours on apprend de nouvelles choses.
De plus, le regard des autres, de l’entourage, que ce soit d’autres parents qui pensent avoir réponses à tout ou raisons sur tout ou de la famille, cela peut semer le doute chez de jeunes parents un peu perdu. Il faut savoir se faire confiance, s’entourer des bonnes personnes et demander conseil à des professionnels si besoin.

Vous vous dites surement, c’est elle qui dit ça alors qu’elle est remplie de doute et de culpabilité. OUI, je le dit haut et fort et je sais que c’est la vérité. Un long travail sur moi m’attend, afin d’avoir d’avantage confiance en moi, pas seulement en temps que maman mais aussi en temps que femme à part entière.

J’aimerais que ce texte puisse toucher des parents qui sont dans la même situation que moi, et puisse les aider à se sentir moins seules.

Sur ces mots, qui j’espère vous auront permis de déculpabiliser pour certains et pour d’autres de mieux comprendre certains parents, je vous dit:

À très vite,

Maria

2 commentaires sur « Je suis coupable »

  1. Courage. J’ai failli me noyer dans la sphère de l’éducation bienveillante/positive/respectueuse, et je m’en suis sortie.à temps pour ma santé mentale. Les réseaux sociaux c’est bien, mais si tu te sens nulle/pas à la hauteur en regardant certains comptes, c’est qu’il est temps de se désabonner. Tu es la meilleure mère pour tes enfants ❤

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :