Les complications de la grossesse: Décollement du Placenta et Prééclampsie

Les complications de la grossesse: Décollement du Placenta et Prééclampsie

Bonjour à tous, aujourd’hui je voulais parler d’un sujet important: les complications de la grossesse. Je vais me limiter ici à mes expériences en vous parlant du décollement du placenta et de la Prééclampsie. Il existe certainement d’autres complications de la grossesse mais je préfère échanger sur des sujets que je connais afin de partager avec vous ce que j’ai vécu.

Comme je vous avais déjà expliqué dans mes précédents articles, ma première grossesse a été très difficile.
En effet, ma grossesse s’est vite compliquée au début du 2eme trimestre. Un matin, comme les autres, je sens que ma culotte s’est mouillée d’un seul coup. Angoissée, je me précipite aux toilettes et ce que je vois me rassure encore moins: j’ai des saignements. J’ai très peur de faire une fausse couche, moi qui pensait y être enfin prémunie.
Très rapidement, nous allons aux urgences. Après des examens et une échographie, le verdict tombe: c’est un décollement du placenta ou hématome placentaire. Mais qu’est ce qu’un Hématome Placentaire ?

Pour comprendre ce qu’est cet hématome, il faut d’abord savoir à quoi sert le placenta.

Le placenta a un rôle fondamental dans la grossesse, il permet les échanges d’oxygène entre la mère et le fœtus mais également les échanges de nutriments. Il a notamment un rôle protecteur très important. Cependant, il arrive que ce précieux placenta ait des complications. Il peut, en outre, avoir un défaut d’insertion, on parle alors de Placenta Praevia ou Accreta. Dans d’autres cas, il peut aussi se décoller prématurément. C’est une complication assez sérieuse qui peut être potentiellement mortelle dans certains cas. Elle nécessite une prise en charge rapide et si besoin une césarienne d’urgence, en fonction du stade de grossesse où elle apparait.

« L’hématome rétro-placentaire (HRP) désigne un décollement prématuré du placenta. Il s’agit d’une urgence qui constitue une situation à risque pour la mère et l’enfant à naître. « Il se produit lorsqu’une artère du placenta se rompt, en raison d’un vasospasme, ou si une veine du placenta se thrombose«  »
« L’hématome rétro-placentaire survient au cours du troisième trimestre. Lorsqu’il y a des saignements rouges en début de grossesse, il s’agit généralement d’un décollement du placenta. « 
CF https://www.journaldesfemmes.fr/maman/guide-grossesse/2615963-hematome-retro-placentaire/

Pour ma part, le risque était moins élevé que si cela se serait produit au 3eme trimestre mais je devais qu’en même faire très attention. Je devais me ménager un maximum, si possible rester alitée et éviter les trajets en voiture sources de contractions. Le but étant de stabiliser mon état et éviter que cela s’aggrave par la suite. On ne savait pas trop quelle était l’origine de ce décollement placentaire. Les médecins ont émis l’hypothèse que cela pouvait prévenir d’un rapport sexuel mais c’était qu’en même tiré par les cheveux. Maintenant que je connais la suite des événements , je sais que cela venait d’un problème de circulation du sang dans mes artères utérines. C’était les prémisses de ma prééclampsie.

Voici d’ailleurs les principales causes d’un décollement placentaire:

La survenue d’un décollement placentaire est souvent imprévisible.
Toutefois, des facteurs de risque existent et justifient une surveillance particulière de la grossesse  :

Voici également les symptômes qui peuvent évoquer un décollement placentaire:

  • Pertes de sang ;
  • Douleur ultra violente à l’abdomen ;
  • Ventre soudainement très dur ;
  • Contractions. 

Vous pouvez trouver de plus amples informations au niveau du texte souligné vers un lien sur mon site de référence et ici https://www.doctissimo.fr/html/grossesse/patho_femme_enceinte/15861-decollement-placentaire.htm

Je suis restée hospitalisée 12 jours, mais mes saignements bien qu’allant en diminuant ont perduré plus longtemps. Je me limitais à rester la plupart du temps assise dans mon canapé et j’évitais les gros efforts comme porter des charges lourdes. Je sortais très peu, juste de rares fois pour sortir mon chien afin de m’aérer un peu et ne pas devenir folle à rester enfermée tout le temps.
Par la suite, lors de l’échographie du 5eme mois dite « morphologique », on a détecté un Retard de Croissance Intra Utérin assez important à mon fils. La clinique nous a alors redirigé vers le service des grossesses à risques du CHU AMIENS PICARDIE.
J’ai du alors passer une amniocentèse afin de vérifier si ce retard de croissance n’avait pas pour origine une anomalie génétique ou une infection. Sauf qu’à cause de cet examen médical mes saignements ont recommencé et j’ai été à nouveau hospitalisé en observation une journée. Nous n’étions même pas sûres de pouvoir obtenir des résultats de cette amniocentèse car le liquide amniotique qu’ils ont retiré était teinté à cause du sang de l’hématome. Finalement nous avons pu les avoir et heureusement il n’y avait pas d’anomalies génétiques ni d’infections. Malgré cela, le problème restait entier et tout aller se dégrader rapidement.

Le 23 Juillet, je me rend à un rendez vous gynécologique mensuel, rien de plus banal aux premiers abords… Je n’imaginais pas à cet instant que cela allait se finir en cauchemar…
Avant de voir le gynécologue, je devais d’abord passer voir l’infirmière afin de me faire peser, prendre ma tension et une analyse d’urine.
L’analyse d’urine révèle alors que j’ai des protéines dans les urines, un des signes d’une prééclampsie. De plus, ma tension est assez élevée autre signe révélateur.
Le gynécologue me redirige alors vers les urgences afin de faire des examens complémentaires. On surveille alors ma tension , qui est toujours assez mauvaise et on me fait une prise de sang. Je dois également conserver mon urine dans un pot pendant une journée afin de la faire analyser. L’équipe médicale décide de me garder en observation. On m’informe ensuite que les résultats de ma prise de sang sont assez mauvais; les cellules de mon foie commencent à se dégrader. Je suis de nouveau hospitalisée.

Le lendemain soir, on me fait un monitoring de contrôle afin de surveiller le rythme cardiaque de mon bébé. Celui-ci est très irrégulier et diminue. On décide de me descendre en salle de naissance afin de mieux nous surveiller, mon bébé et moi. Finalement, une césarienne d’urgence est faite et Logan né le 24 Juillet à 23H40. Il restera hospitalisé en Néonatologie pendant 4 mois et demi.
Tout cela a été tellement vite, nous ne nous attendions pas du tout à cela, nous n’étions pas prêts à cette rencontre si prématurée.

La prééclampsie est une maladie de grossesse très dangereuse aussi bien pour le bébé que pour la maman. Avec le recul, je peux dire que nous avons été « chanceux » dans notre malheur. Nous nous en sommes plutôt bien sortis.

Pour que vous aillez toutes les informations importantes voici une définition de la prééclampsie, les causes et les symptômes de cette complication de grossesse.

« La pré-éclampsie est une maladie caractérisée par l’association d’une hypertension artérielle (HTA), d’une protéinurie, d’une prise de poids avec œdèmes. Elle est plus fréquente en cas de grossesses gémellaire et de première grossesse. « 
« La maladie est multifactorielle. Plusieurs facteurs de risque ont été identifiés comme les antécédents de pré-éclampsie, l’obésité, l’âge de plus de 40 ans ou de moins de 18 ans au moment de la grossesse, une maladie auto-immune, une polykystose ovarienne, un diabète, une première grossesse ou un changement de partenaire sexuel entre la première et la suivante ou une insuffisance à l’exposition du sperme de son partenaire (utilisation prolongée du préservatif). »
   CF: https://www.doctissimo.fr/html/sante/encyclopedie/sa_593_preeclampsie.htm#:~:text=La%20pr%C3%A9-%C3%A9clampsie%20est%20une%20maladie%20caract%C3%A9ris%C3%A9e%20par%20l%27association,cas%20de%20grossesses%20g%C3%A9mellaire%20et%20de%20premi%C3%A8re%20grossesse.

Les symptômes de la pré-éclampsie

Ils font partie de la définition de la maladie :

  • Hypertension artérielle : une TA supérieure à 14/9 au repos affirme une hypertension artérielle gravidique. La précocité et l’importance de cette HTA sont des facteurs de mauvais pronostic, pouvant entraîner une mort fœtale in utero ou une hypotrophie fœtale ; 
  • Protéinurie (présence de protéine, souvent albumine, dans les urines) ; 
  • Prise de poids ; 
  • Œdèmes ; 
  • Céphalées ; 
  • Bourdonnements d’oreille ; 
  • Somnolence ; 
  • Troubles oculaires : diminution de l’acuité visuelle, parfois amaurose (cécité) subite qui régressera sans séquelle, mouches volantes, diplopie (vision double) ; 
  • Bouffissure des paupières. 

CF: https://www.doctissimo.fr/html/sante/encyclopedie/sa_593_preeclampsie.htm#:~:text=La%20pr%C3%A9-%C3%A9clampsie%20est%20une%20maladie%20caract%C3%A9ris%C3%A9e%20par%20l%27association,cas%20de%20grossesses%20g%C3%A9mellaire%20et%20de%20premi%C3%A8re%20grossesse.

Le but de cet article est d’informer et de sensibiliser le plus grand nombre de personnes à ce sujet important.
Avant de tomber enceinte et même au début de ma première grossesse, je ne connaissais pas ces complications. Cette article ne vise pas à faire stresser les femmes enceintes mais si celui-ci peut aider quelques unes et prévenir des situations à risques alors j’en serai très contente. J’avais aussi envie de partager avec vous mon expérience en tant que maman. Peut-être certaines mamans qui vivent ou ont vécu cela se sentiront moins seules.

Sur ces mots, je clôture mon article, en espérant qu’il vous plaira et vous dis:

À très vite,

Maria

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :